Vendredi 15 août 2014 5 15 /08 /Août /2014 16:41

Ce n'est pas moi qui suis  à l'origine de ce deménagement, mais mon fournisseur de blog "Overblog" qui a décidé d'imposer de vilains encarts publicitaires dans mes pages.

Il me force donc de migrer  vers un autre "fournisseur" plus sympa  ou vous trouverez la totalité des articles passés ainsi que la suite de mes articles ....   d'autant que le permis Rhône Maritime n'est pas encore "mort" et reviendra très vite dans l'actualité.

L'adresse du nouveau  blog ou vous ne serez pas dérangé par de la "reclame" :


http://permisrhonemaritime.eklablog.com/

 

merci pour votre fidélité

Par permisrhonemaritime
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 2 juillet 2014 3 02 /07 /Juil /2014 12:10

Le cargo danois "Ark Futura" vient d'arriver au port Italien de  Gioia Tauro ou il vient de se positionner à coté du "Cape Ray". Nous avons la première image d'un container qui entre dans le ventre du navire-usine américain avec sa charge de produits diaboliques  

https://ph.news.yahoo.com/photos/truck-carrying-container-danish-vessel-ark-futura-drives-photo-075428678.html

Le "Cape Ray" prendre la mer , probablement dès demain pour ces opérations d'hydrolyse que le collectif "Objectif Transition" observe et dénonce avec beaucoup d'inquiétude depuis trois mois ....

Pourvu  que l'opération ne se termine pas ainsi :


Cape-Ray.jpg

Par permisrhonemaritime - Publié dans : mediterranée : environnement
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 25 juin 2014 3 25 /06 /Juin /2014 11:05

Mediterranean Cyclone 07 oct 1996 1202Z       Chère Madame Royal,


Vous avez effectué  une visite « privée » ce dimanche dans nos Calanques et vous m’en voyez ravi. Vous avez évoqué dans la presse les zones de non-pêche, l’urbanisation, vous avez fait un tour en bateau électrique. Je suis content que nos Calanques vous tiennent à cœur. Grace à des militants  comme moi, amoureux de nos côtes et de la « belle bleue », nous avons échappé de plus est aux projets de forages de gaz et de pétrole à 30km au large de Toulon qui auraient pu souiller notre coin de paradis.

Alors tout va bien ? Presque.

Vous ne pouvez pas ignorer que depuis exactement ce même dimanche de mois de Juin 2014, 100%  des composants les plus dangereux des armes chimiques syriennes naviguent sur notre Méditerranée chérie. Ils y tourneront encore un peu en rond sur un bateau danois, en attendant d’être chargés la semaine prochaine sur le « Cape Ray », navire de la NAVY plus  tout jeune, transformé en usine flottante pour traiter et éliminer ces armes  à l’abri de tout regard quelque part dans les eaux internationales.

Je ne veux pas ici revenir sur la totalité de ce sujet, avec mes camarades d’Objectif Transition nous avons informé, guetté, veillé et alerté depuis des mois. Nous avons reçu le soutien du sénateur Courteau, provoqué quelques reportages sur France 3 Corse, nous avons interpellé votre collègue Monsieur Fabius. Sans grand résultat. Nos amis Grecs et Italiens, qui s’inquiètent comme nous,  ont repris nos appels, manifesté dans les rues de Crète, d’Athènes ou de Calabre …. sans être entendu non plus.

Nous n’attendons donc plus grand-chose de nos politiques aujourd’hui. Simples citoyens, nous avons fait ce qui était dans notre pouvoir et ce qu’on estimait être notre devoir. La balle est dans votre camp et vous ne l’avez pas saisie.

La  communauté internationale n’a même pas accepté la présence de quelques observateurs indépendants à bord du Cape Ray pendant les opérations d’hydrolyse. C’était notre proposition raisonnable, notre exigence minimale. Pour toute réponse Monsieur Fabius à sorti sa langue de bois pour dire que « tout a été fait pour assurer …  etc etc « 

Sachez seulement que vous ne pourrez pas dire  ‘je ne savais pas’.  En cas d’incident ou d’accident malheureux vous ne pourrez pas dire ‘responsable, mais pas coupable’.

Sur ce, je vais retourner faire un tour à La Ciotat et profiter de ma belle bleue, en espérant qu’elle le  sera encore pour longtemps   …

Cordialement

Achim Gertz pour « Objectif Transition »

Un peu de lecture pour le TGV du retour :  http://www.objectiftransition.fr/destruction-des-armes-chimiques-syriennes-en-mediterranee-le-dossier-dobjectif-transition/

 

Par permisrhonemaritime - Publié dans : mediterranée : environnement
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 20 mai 2014 2 20 /05 /Mai /2014 17:42

Le risque  de pollution du au transport maritime figurait déjà dans le rapport du Sénateur Roland Courteau consacré à l'état de la Méditerranée (je vous copie le chapitre entier ci-dessous). Or, nous avons maintenant à notre disposition un nouveau document publié le 15 avril 2014 par le "Ministère de l'Equipement, du Transport, du Logement, du Tourisme et de la Mer"  qui est une étude du trafic maritime en Méditerrannée occidentale :

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/054000140/0000.pdf

Pour résumer ce pavé de 500 pages qui est une mine de graphiques et de chiffres : Le trafic maritime se densifie encore et les navires restent agés et dangereux - tout pour nous rassurer !

 

Extraits du "rapport Courteau" conscrés au transport maritime en Méditerranée

5. Le transport maritime

Le transport maritime représente une source de pollution moindre que la pollution tellurique (évaluée entre 80 et 90 %). Mais la nature des produits concernés, la pollution chronique par les hydrocarbures et la menace très réelle d'un accident pétrolier majeur dans une mer semi-fermée font qu'il constitue un facteur de risque non négligeable.

· Le trafic méditerranéen

Les dernières données générales dont on dispose sont fournies par une étude de la Lloyd's datant de 2006.

A cette date, on dénombrait 31 000 routes maritimes effectuées par 13 000 navires par an, 250 000 escales de navires de plus de 100 000 tonnes et 10 000 navires en transit par an.

Les pétroliers y avaient effectués 4 229 voyages en charge, transportant 420 millions de tonnes de pétrole brut dont 72 millions de tonnes en transit.

L'activité de transit est celle qui se développe le plus rapidement.

Le trafic en provenance d'Asie (Moyen Orient pour les pétroliers et Chine et Asie en Sud-Est pour les porte-conteneurs) transite pour 70 % vers l'Europe du Nord et pour le reste s'arrête en Méditerranée, principalement dans les ports de Méditerranée occidentale (Gènes, Marseille, Barcelone, Tanger) :

Source : Préfecture maritime Toulon

Quotidiennement, ce trafic maritime est dense :

Source : Préfecture maritime Toulon

Le tableau ci-joint tiré de l'imagerie satellitaire donne un aperçu de ce phénomène de concentration et permet de le comparer à celui des approches maritimes de l'Atlantique et de la Manche :

Sur longue période, le trafic maritime en Méditerranée a connu une croissance :

- de 50 % si on le mesure par la capacité d'accueil installée dans les ports,

- et de 58 % si on le calibre par le transit qui est passé de 312 à 492 millions de tonnes.

Cet essor a reposé principalement sur l'augmentation du trafic international- extra méditerranéen -, mais a aussi résulté, à un moindre degré, du trafic euroméditerranéen qui marque l'intégration progressive de la zone à l'Union européenne.

La progression du trafic a porté sur les produits énergétiques (+ 78 % sur le pétrole, + 114 % pour le gaz naturel liquéfié et + 165 % pour les portes-containeurs) ; il s'est aussi accompagné d'un fort accroissement de la taille des navires.

L'étude précitée de la Lloyd's estime que le trafic maritime devrait s'accroître de 18 % sur la période 2006-2016 (dont 23 % pour le transit9(*)).

Volume de conteneurs traités dans les ports méditerranéens, 2005 (EVP10(*))

Source : AFD, Nestear, Plan Bleu

· Des facteurs aggravants

Quoique les tempêtes méditerranéennes puissent être conséquentes, le Bassin n'enregistre pas sur l'année des conditions de mer aussi dures que le Pacifique ou l'Atlantique - conditions qui ont conduit à des marées noires de grande ampleur (Exxon Valdez, Amoco Cadiz, Erika, Prestige, etc.).

Mais les concentrations de trafic dans des passages étroits, couplées à des facteurs extérieurs (âge des navires, tendance générale au gigantisme) y constituent des facteurs de risques supplémentaires.

Si la largeur du détroit de Gibraltar (14,4 km), la stabilité des courants et le dispositif de séparation de trafic mis en place permet d'assurer quotidiennement le transit de 310 navires (dont beaucoup de grande taille), il n'en est pas de même d'autres zones. Et en particulier :

- des bouches de Bonifacio, zone de forte biodiversité, dont le détroit assez large ne compense pas les conditions de navigation (forts courants, écueils) qui peuvent s'avérer très dangereuses en cas de gros temps11(*) ;

- du détroit de Messine (3 km de large) - on rappellera l'expression « tomber de Charybde (courant) en Scylla (rocher) » issue de la mythologie grecque ;

- et, surtout du Bosphore (d'une longueur de 31 km et d'une largeur variant de 700 m à 3 km avec des courants violents).

En 1938, 2 navires y transitaient par jour, d'une longueur moyenne de 50 m, aujourd'hui 150 navires y transitent dont certains de 350 m (ceci sans préjudice des nombreux « vaporettos » qui assurent le transit entre les rives européennes et asiatiques).

Par précaution, le passage s'y effectue, par alternance, dans un sens puis dans l'autre. On y enregistre 8 échouages par an mais certaines « fortunes de mer » y ont eu des conséquences plus graves (comme la collision entre deux pétroliers en 1954 ou la perte d'un cargo panaméen en 2005). La progression du trafic de pétroliers y est constante (environ de 4 %/an), comme l'est l'accroissement de la taille de ces navires.

Les autorités turques étudient actuellement le projet d'un canal, situé à 25 kilomètres à l'ouest d'Istanbul, long de 50 kilomètres et large de 150 mètres, qui pourrait permettre, à compter de 2023, le passage quotidien de 150 navires.

Une autre zone présente des dangers du fait de la forte concentration du trafic, le triangle Toscane-Marseille-Corse :

Les risques dus à ces particularités de conditions de navigation peuvent être renforcés par deux facteurs, l'un proprement méditerranéen, l'autre général :

- Le millésime

Le rapport précité de la Lloyd's insistait sur les différences de profil d'âge entre les navires faisant escale en Méditerranée occidentale (14 ans) et orientale (20 ans) et pointait le fait que le déploiement de vieux tankers en Méditerranée orientale exposait la région à un plus grand risque de pollution accidentelle.

Un des interlocuteurs entendus à l'OMI par votre rapporteur a appelé son attention sur le fait que le même phénomène existait pour les navires transportant des passagers.

- Le gigantisme

Le gigantisme est une tendance générale qui, après avoir porté sur les pétroliers, les chimiquiers, dont la taille moyenne a doublé en 10 ans, s'est étendue aux porte-conteneurs et aux navires à passagers (tel le plus grand paquebot du monde l'« Ocean of the seas » : 360 m de long, 62 m de large, plus de 8 000 passagers et membres d'équipage, hauteur d'un immeuble de 20 étages).

Outre leur lenteur de manoeuvre, ces navires présentent un danger : pour leur propre propulsion, ils emportent des cuves contenant plus de 20 000 tonnes d'hydrocarbures, soit la cargaison de l'Erika.

· Les types de pollutions maritimes

Les pollutions maritimes sont soit accidentelles, soit chroniques.

Le rapport déjà mentionné de l'Agence européenne pour l'environnement en donne une illustration pour les navires citernes qui auraient déversé accidentellement 80 000 tonnes de pétrole entre 1990 et 2005 :

Principaux déversements accidentels d'hydrocarbures par des navires-citernes

(> 700 tonnes) 1990-2005

Source : PNUE - WCMC, 2004

Les risques d'accidents sont probablement amplifiés par un phénomène émergent : la croissance des pertes de conteneurs en mer - alors que ce trafic se développe très fortement sur le bassin méditerranéen. Un travail universitaire récent12(*) évaluait ces pertes à 10 000 par an (sur l'ensemble des océans)13(*), mais il citait des estimations incluant les pertes non déclarées allant jusqu'à 60 000 pertes de conteneurs par an.

Ce mémoire relevait que le gigantisme des porte-conteneurs (il existe un projet de navire de 450 m de long) aggravait le risque de perte. Il s'inquiétait également du fait que les ships planners (les gens qui organisent le chargement des conteneurs) étaient loin de tous avoir une expérience maritime. Il insistait sur ce point : certains navires supportent une charge de frêt excessive.

Et enfin, cette étude relevait deux risques majeurs :

- le risque de collision des conteneurs flottants avec des navires,

- et le risque propres aux conteneurs transportant des produits chimiques (par exemple, lors de l'hiver 1993-1994, le « SHEBRO » a perdu 91 conteneurs au large du Cotentin dont certains transportaient des pesticides. Les plages ont alors été polluées par 135 330 sachets de pesticides, de l'ordre de 2,7 tonnes).

Les pollutions chroniques sont de deux ordres :

- les dégazages d'hydrocarbures que l'on estime annuellement en Méditerranée à une fourchette entre 100 000 et 250 000 tonnes par an ;

- et les pollutions aérologiques imputables à la propulsion des navires (CO2, oxyde de souffre, etc.).


* 9 Compte tenu de la croissance des exportations en provenance de Chine, ce chiffre devrait probablement être revu à la baisse.

* 10 EVP : équivalent vingt pieds.

* 11 La France et l'Italie ont déposé une soumission à l'organisation maritime internationale (OMI) visant à y contrôler le transport de substances dangereuses.

* 12 Mémoire de Mastère présenté par Mme Zoé PAJOT à la Faculté de droit et des sciences politiques de l'Université de Nantes.

* 13 En 2000, 11 % des litiges générés par le transfert de conteneurs portaient sur des pertes de conteneurs à la mer.

Par permisrhonemaritime - Publié dans : mediterranée : environnement
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 30 avril 2014 3 30 /04 /Avr /2014 14:14

Giens0566La mission scientifique Tara fait le tour du globe en voilier afin de faire un état des lieux de nos mers et océans. Elle répertorie et  analyse les pollutions diverses (notamment des micro-déchets plastiques) et la biodiversité. Les escales du voilier seront des occasions de sensibilisation à ces thématiques, visites scolaires  à bord, projections de films etc … Tara milite également pour la multiplication de la création des aires marines protég

Après des mois passés dans les mers froides, Tara fera un tour en  Méditerranée jusqu’en novembre de cette année. Une page dédiée permettra de suivre cette tournée méditerranéenne :

http://oceans.taraexpeditions.org/fr/expeditions/tara-mediterranee-2014/l-expedition-tara-mediterranee-2014.php?id_page=1655  Prochaine étape : Port Cros .

Vous pouvez même connaître la position quotidienne du navire sur cette carte : http://oceans.taraexpeditions.org/carte/

Il vous est possible de laisser des messages à l’équipage. Je ne vais pas me priver de leur demander de compléter la  carte des forages offshore en Méditerranée que « Objectif Transition » est en train d’établir … ;-)  http://www.objectiftransition.fr/exploitation-offshore-en-mediterranee-petrole-et-gaz/

 

Un seul b-mol de ma part : La présence parmi les « partenaires » de l’opération,  du groupe « Véolia environnement » et du groupe IDEC, promoteur/constructeur, entre autres de bâtiments dans la zone logistique de Fos ;-) qui  font là de jolies opérations de greenwashing. Mais bon, c’est comme avec la fondation Hulot, on ne va pas cracher sur le financement d’une opération si utile …..

 

Le site principal de Tara – expédition, avec des liens intéressants, des archives ….

http://oceans.taraexpeditions.org/fr/une-expedition-scientifique-de-2-ans-et-demi-sur-tous-les-oceans-du-monde.php?id_page=1

Par permisrhonemaritime - Publié dans : mediterranée : environnement
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Ce Blog d'information et de veille a rempli son role concernant le permis d'exploration pétrolière dit "permis Rhône Maritime".

 

Le "sort" de ce permis n'étant pas entièrement réglé, je garderai dans les archives de mon blog tous les documents, cartes et articles de presse qui le concernaient.

 

Ce blog se veut désormais une plateforme ;-) et un outil à l'usage de tous ceux qui s'intéressent ou s'opposent aux projets de forages et autres extractions minières sous-marins en Méditerranée  dont il certain qu'ils  poseront des problèmes environnementaux et géopolitiques majeurs.      

  Par ailleurs un autre permis français fait peu parler de lui, j'ouvre donc une rubrique concernant le permis "Guyane Maritime"

L'auteur du blog:

Achim Gertz est un amoureux de la Méditerranée, cofondateur  du collectif "Objectif Transition" . Vive les  contre-pouvoirs, qu'ils soient associations, collectifs citoyens, blogueurs ou journalistes !

 

contact : abgertz"arobase"wanado.fr

 

un blog du collectif

"Objectif Transition"

 

1024jpg

 

un autre blog du collectif "Objectif Transition"

entièrement consacré à la problématique des drones:

"NoDrone"

 

525685 427583847291359 321603392 n

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés