méditerranée: un problème avec les méduses ?

Publié le par permisrhonemaritime

Des baigneurs affolés rejoignent les plages, les secouristes sont débordés …. Un nouveau passage de Pelagia Noctiluca a vidé l’eau en dix minutes ….. cela dure déjà depuis  3 semaines, les hôteliers se plaignent d’annulations de dernière minute, les campings se vident, l’industrie touristique est catastrophée  …. Science fiction ou bientôt réalité sur la Cote d’Azur et d’autres régions balnéaires de la Méditerranée ?

Pelagia_noctiluca_-Sardinia-.jpg

La question se pose sérieusement. En influant directement sur un écosystème, ici la Méditerranée, l’homme déclenche des processus difficilement contrôlables qui pourront avoir des conséquences économiques insoupçonnées.

Je ne veux pas faire dans le catastrophisme,  parlons des faits :  La communauté scientifique est encore (mais de moins en moins …)   partagée : y a t   il réellement augmentation alarmante  de la population des méduses en Méditerranée ? S’agit il d’un phénomène naturellement cyclique ou est ce que l’homme a sa part de responsabilité ?

Dans les « temps anciens » on parlait bien « d’années à méduses », souvent tous les huit  ans, mais depuis peu le phénomène est annuel ou bisannuel.

Trois facteurs sont présumés responsables d’une augmentation du nombre des méduses en Méditerranée :

- le réchauffement lent de la Méditerranée est avéré, d’environ 1 °C en 30 ans , ce qui a des conséquences  considérables sur les populations et migrations des poissons. Il semble que l’augmentation de la température de l’eau favorise directement la fertilité des méduses.

- la surpêche qui diminue le nombre de prédateurs qui se nourrissent des méduses adultes, mais surtout des larves. La surpêche libère également une niche écologique pour les méduses qui se nourrissent dans certains cas du même plancton que les jeunes poissons. Disons que la nourriture est   plus abondante puisque il y a moins de poissons pour la partager…

Certaines méduses se nourrissent également de larves de poissons ce qui accentue encore le cercle vicieux.

-     la pollution par l’apport de matières organiques d’origine agricole ou humaine  (et – nouvelle hypothèse - residus médicamenteux ) augmente la quantité de plancton et donc de nourriture. En certaines régions du globe cela vire à la catastrophe (mer de Chine)

 

Alors que faire ? Comme souvent, suite aux « changements » provoqués par l’homme il ne lui reste  plus qu’à « réagir » pour limiter les dégâts … et intervenir sur les 3 points cités.

- Pour le réchauffement de la mer  cela parait illusoire à moyen terme. Il faudra donc « faire avec ».

- Par contre il y a moyen d’intervenir sur les populations  de poissons par une réduction drastique des quotas de pèche alloués aux pécheurs industriels. La discussion européenne sur les quotas ne tient pas compte de la problématique « méduses » ; il faudra intégrer cela rapidement. A titre d’exemple le thon rouge est (avec la tortue marine) un gros mangeur de méduses.

- La réduction des pollutions organiques se joue sur les terres et dans l’agriculture. Les stations d’épuration des eaux usées devraient être également largement améliorées dans certaines régions de la Méditerranée.

D’autres  pistes  sont également explorées actuellement, comme la pêche des méduses pour les transformer en … nourriture humaine.

Enfin  il y a également la protection directe de certaines plages par des filets. Mais comme pour la protection des sites de pisciculture cela est fastidieux, couteux et pas sans conséquences sur les « autres » habitants de la mer.

Vous pouvez aider les scientifiques à quantifier les méduses ainsi qu’à cartographier leurs emplacements en vous inscrivant sur le site collaboratif de l’observatoire des méduses en Méditerranée.  http://meduse.acri.fr/home/home.php

 

gare_aux_meduses.jpg

 

A quand ces panneaux au bord de la belle bleue ….. ?

 

 

 

 

ACRI   portail d’observation des méduses   http://meduse.acri.fr/home/home.php

Mangeons les méduses    http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/zoologie/d/mangeons-des-meduses-pour-sauver-les-poissons-de-mediterranee_46924/

Rapport de la FAO sur les méduses en méditerranée, 62 pages  http://www.fao.org/docrep/017/i3169e/i3169e.pdf

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pullulation_de_m%C3%A9duses

http://www.lecompa.fr/dossier-web/un-musee-meduse/pollution-et-meduses

Commenter cet article